L'apiculture au XVIIe et XVIIIe siècle.

🍯 L'apiculture au XVIIe siècle était principalement pratiquée pour la production de miel et de cire. Les abeilles étaient élevées dans des ruches en bois et les méthodes de récolte et de manipulation des abeilles étaient relativement primitives. Certaines des techniques utilisées à cette époque incluaient l'utilisation de fumée pour calmer les abeilles lors de la récolte, ainsi que la manipulation manuelle des rayons pour extraire le miel. Il existait également des méthodes pour séparer la reine des autres abeilles.

Au XVIIe siècle, l’apiculture se concentre sur l’anatomie de l’abeille grâce à la mise au point du microscope. Les mathématiciens s’intéressent quant à eux à la cellule en cire d’abeille.

👨🏻Johannes Kepler, note que le fond d’une cellule d’abeille n’est pas un hexagone, mais un assemblage de trois losanges. Il finira par affirmer sa théorie dans son ouvrage : Strena seu de nive sexangula publié en 1611.

En parallèle, nombreux sont les physiciens qui étudièrent l’anatomie de l’abeille, on peut notamment citer : Federico Cesi et Francesco Stelluti, Marcello Malpighi, Rober Hooke, Antoni Van Leeuwenhoek, Jan Swammerdam ou encore Martin John. Différentes études ont porté sur l’anatomie interne de notre amie rayée, pendant que d’autres se sont intéressés à la métamorphose des insectes ou encore à la formation de la cire sous l’abdomen.

 

Par la suite, au cours du XVIIIe siècle, il y a eu une augmentation de la connaissance et de la compréhension de l'apiculture. Les apiculteurs ont commencé à utiliser des méthodes plus fines pour manipuler les abeilles 🐝, comme la sélection des reines pour la reproduction, et ont également commencé à utiliser des cires artificielles pour les rayons. Les écrits de l'époque montrent que les apiculteurs du XVIIIe siècle étaient conscients de certaines des caractéristiques des abeilles et de leur comportement, et avaient une meilleure compréhension de l'apiculture par rapport aux générations précédentes.


Laissez un commentaire